Besançon - Micropolis
du 03 au 05 avril 2020
retour aux actualités

Jusqu’au 28 juin, mobilisons-nous contre la Loi de tous les dangers

Agissons pour que les députés ne votent pas cette prolongation du risque nucléaire !

Du 24 au 28 juin, la « petite loi énergie » sera débattue à l’Assemblée nationale, avant de passer devant les sénateurs en juillet. Concocté par le gouvernement pro-nucléaire d’Edouard Philippe - ancien lobbyiste d’Areva – l’article 1 de ce texte repousse l’échéance de diminution de la part du nucléaire à 50% à 2035. Si cette loi est mise en oeuvre, seuls 14 réacteurs seraient arrêtés d’ici à 2035, les autres voyant leur fonctionnement prolongé jusqu’à 50, voire 60 ans !
Agissons pour que les députés ne votent pas cette prolongation du risque nucléaire !

Sur internet
En signant ou en diffusant largement la pétition « Le nucléaire n’est pas notre avenir, arrêtons-le ! » afin de tenter de peser sur la décision.

En interpellant vos députés en leur envoyant un mail pour les convaincre de ne pas voter cette prolongation du risque nucléaire. Votre mobilisation permettra de renforcer le courrier envoyé ce jour par le Réseau « Sortir du nucléaire » aux 577 députés. Vous pouvez vous inspirer de ce courrier.

Sur le terrain
En allant remettre votre texte d’interpellation directement à votre député, à sa permanence, lors d’un déplacement officiel ou en organisant un rendez-vous.

En imaginant d’autres actions, devant les permanences de vos députés ou sur la place publique.
Et pour afficher vos convictions et rendre vos actions plus visibles, vous pouvez commander le nouveau matériel de campagne sur notre boutique en ligne.

Pour discuter des modalités d’action possibles ou rendre-compte de celles que vous aurez menées, vous pouvez écrire à julien.baldassarra@sortirdunucleaire.fr
Ni prolongations, ni nouvelles installations : en 2019, le nucléaire non c’est non !

Réseau "Sortir du nucléaire"
9 rue Dumenge - 69317 Lyon cedex 04
www.sortirdunucleaire.org